Ce qui change pour les auto-entrepreneurs en 2018

 

Les auto-entrepreneurs figurent parmi les piliers de l’économie. Grâce à leur activité, ils créent des richesses ainsi que des emplois de manière indirecte. Il est donc normal que le gouvernement les aide à se développer. Et actuellement l’attention de ce dernier porte sur les micro-entreprises qu’il veut favoriser à travers la nouvelle loi de finances de 2018.

Du changement au niveau du régime fiscal des auto-entrepreneurs

À vrai dire, seul l’impact fiscal de cette loi de finances intéresse réellement les auto-entrepreneurs. Des allégements fiscaux sont offerts. Toutefois, il est nécessaire de remplir quelques conditions. Ainsi, les travailleurs indépendants ne doivent pas dépasser un certain seuil de chiffre d’affaires. Néanmoins, cette limite a été revue à la hausse pour l’année 2018. Effectivement, les personnes concernées  doivent  générer moins de 70 000 euros pour les prestations de services et  170 600 euros pour les activités commerciales. Cela permettra notamment de profiter d’un régime fiscal simplifié.

Toutefois, il faut savoir que les auto-entrepreneurs ne bénéficient plus de la franchise de TVA une fois que la moitié de ces montants est dépassée. D’ailleurs, les autorités compétentes imposent aux commerçants l’utilisation d’un logiciel de facturation. Ce dernier sera essentiel pour éviter les fraudes et les tentatives de malversation.
Aujourd’hui, il est donc conseillé de solliciter les conseils d’un expert comptable avant de se lancer dans l’auto-entreprenariat. Cela sera utile pour estimer la portée de la TVA sur ses activités.

La praticité des logiciels de comptabilité

Les outils informatiques deviennent désormais les principales alliées des auto-entrepreneurs. Ils permettent de faciliter la tenue de la comptabilité et de pallier le manque de compétence en matière d’écriture comptable. D’ailleurs, les fonctionnalités proposées donnent les moyens de simplifier l’enregistrement des transactions. L’auto-entrepreneur n’aura pas à écrire quoi que ce soit. L’aide fournie  évitera les erreurs de saisie et les autres maladresses. Ainsi, un logiciel de comptabilité est aujourd’hui indispensable pour n’importe quel travailleur indépendant.

Pour ceux qui hésitent encore à utiliser ces programmes, il suffit de se servir d’un simulateur charges auto-entrepreneur pour en constater l’utilité, en savoir plus sur le site Gest4U. Depuis quelques années, certains outils en ligne sont disponibles pour comparer les options fiscales.

Le bon choix d’un régime est un point important pour une rentabilité optimale. Mais quitte à opter pour de tel logiciel, il vaut mieux se tourner vers un utilitaire certifié. Celui-ci enregistrera toutes les informations conformément à la réglementation en vigueur. De plus, les factures établies seront en bonne et due forme et permettront de prévenir des litiges avec les tiers ou encore les autorités fiscales.